Etolab – Pour un grand Fablab à Amiens

Etolab – Pour un grand Fablab à Amiens

Le Projet

Nous partageons ici le contenu d’un document qui décrit le projet de développement du Fablab Amiens, et qui a été utilisé pour notre candidature à l’appel à manifestation d’intérêt sur l’innovation sociale lancé par la région Picardie. N’hésitez pas à partager autour de vous, à l’utiliser et à nous en parler. tous les avis sont bienvenus !

 

“Si la nature a rendu une chose moins propre que toutes les autres à la propriété exclusive, c’est l’action de la puissante pensante appelée une idée, qu’un individu possède seulement tant qu’il la garde pour soi; dès l’instant où elle est divulguée, elle s’impose à la possession de tous et celui qui la reçoit ne peut s’en défaire. Ce qui en fait aussi sa particularité est que personne ne la possède moins, car chacun la possède en entier. Celui qui reçoit une idée de moi, l’ajoute à son savoir sans diminuer le mien; de même que celui qui allume sa torche au feu de la mienne, reçoit la lumière sans me plonger dans les ténèbres.”

Thomas Jefferson

 

Présentation

Le projet d’un fablab Amiénois est venu à la fois de son expérimentation dans le cadre de l’activité commerciale de Etoele, et du développement mondial de “laboratoires du numérique ouverts” nommés fab Labs, Hackerspaces ou encore Cantines numériques.

L’Idée

Avec l’émergence d’un mouvement mondial porté par le développement de nouveaux usages numériques et la démocratisation par le “libre” de moyens techniques autrefois réservés aux experts, nous faisons le constat qu’il n’existe pas de lieux en Picardie et plus spécialement à Amiens, portant cette nouvelle culture et pouvant donner accès aux outils de fabrication numérique.

 

Qu’est-ce qu’un Fablab

Le Fab lab est un incubateur, où s’inventent et se partagent les nouveaux usages numériques par la création de projets tangibles exploitant et nourrissant la communauté des Makers.

Un Fab Lab (abréviation de Fabrication laboratory) est une plate-forme ouverte de  création et de prototypage d’objets physiques, « intelligents » ou non. Il s’adresse aux  entrepreneurs qui veulent passer plus vite du concept au prototype ; aux designers et aux artistes ; aux étudiants désireux d’expérimenter et d’enrichir leurs connaissances pratiques en électronique, en CFAO, en design ; aux bricoleurs du XXIe siècle… (http://fing.org/?Le-Fab-Lab-lieu-d-artisanat)

Son origine

IMG_20130329_122723Le concept de Fab Lab a été défini en 2004 par Neil Gershenfeld, directeur du Center for Bits and Atoms, au sein du MIT (Massachussets Institute of Technology).

Un Fab Lab « type » regroupe un ensemble de machines à commande numérique de niveau professionnel, mais standardisées et peu coûteuses : une machine à découpe laser capable de produire des structure en 2D et 3D, une machine à sérigraphie qui fabrique des antennes et des circuits flexibles, une fraiseuse à haute résolution pour fabriquer des circuits imprimés et des moules, une autre plus importante pour créer des pièces volumineuses. On y trouve également des composants électroniques standards, ainsi que des outils de programmation associés à des micro-contrôleurs ouverts, peu coûteux et performants. L’ensemble de ces dispositifs est contrôlé à l’aide de logiciels communs de conception et fabrication assistés par ordinateur.

D’autres équipements plus avancés, tels que des imprimantes 3D, peuvent également équiper certains Fab Labs.

Les différents Fab Labs dans le monde combinent tous, de manières différentes, cinq fonctions correspondant à cinq publics : la simple découverte du pouvoir de faire, de fabriquer, qui s’adresse aux enfants ou aux bricoleurs ; l’éducation par l’action, qui s’adresse aux écoles et universités ; le prototypage rapide, qui s’adresse aux entrepreneurs et créateurs ; la production locale, qui répond notamment aux besoins de pays en développement, mais aussi à ceux d’artistes, designers ou bricoleurs qui ne cherchent pas la grande série ; et l’innovation, l’invention des objets, des espaces, des formes de demain. (http://fing.org/?Le-Fab-Lab-lieu-d-artisanat)

Historique du projet Amiénois

Dans le cadre de son activité de prospection et de veille technologique la société Etoele voit la montée en puissance de ce mouvement et fait l’acquisition d’une première imprimante 3D pour se former à l’utilisation de ces nouveaux outils et monter en compétences dans les techniques de prototypage et le développement des interactions Objets-Environnement-Réseau.

Ont suivi, l’acquisition de plusieurs imprimantes 3D et matériaux de gravure pour circuits électroniques…L’objectif étant d’anticiper une tendance et pouvoir répondre à des besoins futurs.

Preuve de concept

Une première demande pour la réalisation d’un robot de mesure acoustique, projet de recherche porté par Sébastien PERSONNE est venue conforter l’idée de développer une activité de prototypage mêlant de l’impression 3D, de l’électronique open hardware et du logiciel open source.

Séduits par la capacité que donnent ces outils de fabrication numérique pour passer du concept au produit, et confortés par une première réalisation fonctionnelle, nous avons poursuivi notre travail de recherche et d’expérimentation. Étoele dispose désormais d’un laboratoire de prototypage et de compétences qui nous conduisent à développer son offre de services.

Etoele propose dés à présent de l’impression 3D et du prototypage à ses clients, notamment pour le modélisme et la recherche.

Culture portée par ce projet

La création d’un fablab telle que nous l’envisageons se trouve au croisement du mouvement DIY  et de la culture du Logiciel Libre. Il s’agit d’une activité basée sur un modèle contributif, dont le but est d’apprendre par l’échange et la coopération.

Nous pensons que chacun dispose d’un potentiel créatif trop peu exploité parce que cloisonné dans un domaine ou bridé et par un manque d’outils. En mettant à disposition des moyens techniques, des ressources documentaires et une assistance communautaire, l’innovation doit émerger du Fablab que nous concevons comme un incubateur.

Le Fablab vise à révéler à chacun sa capacité à « faire », en s’appuyant sur des connaissances mises à dispositions par une communauté d’utilisateurs. Le champ de compétences s’étendant, les nouveaux projets réalisés et documentés viennent à leurs tours enrichir les ressources disponibles.

Éthique du projet

La capacité à concevoir, Fabriquer ou réparer par soi-même fait écho à un besoin de réagir face aux enjeux actuels que sont l’obsolescence programmée, la transition énergétique ou la re-localisation.

Nombre de projets concernent la maîtrise de la consommation électrique, des applications dans le domaine de la “maison intelligente” où il reste beaucoup à inventer. Par ces aspects aussi, notre projet de Fablab s’inscrit dans une logique de développement soutenable.

Aussi les moyens techniques mis à disposition au FabLab permettent la fabrication Automatisée d’objets et matériels personnalisés, sur place et conçus collectivement.

Nous passons alors dans l’aire de la troisième révolution industrielle : “La numérisation de la fabrication modifiera la manière de fabriquer les biens, ainsi que la notion même de travail”.

 

Aspects innovants

Notre projet constitue selon nous, une combinaison d’innovations sur trois composantes essentielles :

  1. Un champ de connaissances et techniques accessible ou rendues accessibles via une approche DIY / “Par le Faire”,

  2. Les usages basés sur le partage et l’enrichissement des expériences locales et le développement des idées dans un réseau mondial de FabLabs,

  3. La structuration de l’offre visant l’autonomie financière et une gouvernance collaborative (SCOP).

 

Apprendre « par le Faire »

IMG_20130420_112023Le Fablab, par l’approche Ouverte qui y est mise en oeuvre, permet de promouvoir une autre manière d’apprendre: « Apprendre par le Faire ».

Tous les systèmes d’enseignement du monde, et en particulier dans le monde Occidental, sont basés sur un principe, celui de pénaliser l’erreur.

Notre système de notation en est l’exemple le plus criant: On nous retire un point par erreur, et quand il n’y a plus de points, c’est l’ensemble du travail fourni qui est mis au rebut. Ce fonctionnement a pour effet, par peur de se tromper, de limiter notre créativité et par conséquent, l’innovation.

Par ailleurs ce système nous met dans une relation de peur vis à vis de celui qui nous attribue la note, et parfois même instaure la compétition vis-à-vis des autres apprenants. (cf. Les apprentissages Autonomes, JOHN HOLT  , http://www.editions-instant-present.com/blog/index.php/tous-nos-livres/les-apprentissages-autonomes/)

Dans le FabLab, a contrario, il s’agit de tester ses idées et (re)prendre goût à un processus constitué de Cycles d’essai / Échec. Celui même qui a été tellement efficace pour chacun de nous de Zéro à 2 ans, pour apprendre les normes sociales et le langage!

Dans l’apprentissage ou la conception au FabLab, il faut comprendre que l’échec ne doit pas être vécu comme un interdit, c’est seulement une étape.

 

Un réseau de FabLabs dans le Monde

« Suite à la création du premier Fab Lab à Boston, ont émergé d’autres petits centres de production connectés et équipés de diverses machines pilotées par ordinateurs. On en trouve aux États-Unis et en Europe, mais aussi en Afrique (Ghana, Kenya, Afrique du Sud), au Costa Rica ou en Afghanistan.

On y produit des colliers émetteurs pour les troupeaux de rennes norvégiens, des pompes à eau, des instruments agricoles, des antennes paraboliques à haut niveau de gain, des turbines à vapeur… » (http://fing.org/?Le-Fab-Lab-lieu-d-artisanat)

La pratique du “Faire” et son efficacité est encore augmentée dans un FabLab, grâce aux outils suivants :

  • Machines de Fabrication numérique : Permettent la réalisation « Physique » de nos idées à partir de dessins informatisés, de manière rapide et peu coûteuses.

  • Partage de la connaissance & travail collaboratif : On collabore à la fois avec nos pairs du Fablab local, mais aussi avec nos pairs de l’ensemble des fablabs du monde.

Afficher Carte de France des fabs labs sur une carte plus grande

Un FabLab sous forme de SCOP

Les Fablabs existants dans le monde sont tous différent, mais à ce jour, aucun de peut fonctionner à plein temps sans être soutenu par une structure plus grande. Le plus souvent, un Fablab sera hébergé par une Université, école de design ou collectivité.

Le fait de vouloir créer un Fablab s’appuyant sur à la fois sur des activités commerciales et des partenariats locaux est une originalité puisqu’il s’agit de créer une structure indépendante visant l’équilibre économique, et la capacité à se développer par ses propres moyens, à la manière d’une école privée ou d’une salle de spectacle.

Par ailleurs, et afin d’affirmer nos valeurs, la SCOP nous semble être la forme juririque la plus appropriée, et cela représentera une première dans l’univers des FabLabs.

 

Un espace propice à l’innovation

Pour que naissent les idées, certains ingrédients sont nécessaires: Une ville fonctionnelle, des espaces culturels et des lieux connectés où l’on peut se rencontrer pour échanger des idées, et découvrir collectivement.

Tout ceci fait du Fablab, un lieu ou la créativité peut s’exprimer et où la connaissance se partage. A l’évidence le terreau idéal pour l’innovation à la fois dans les Technologies qui peuvent y être développées, mais aussi dans la manière d’appréhender l’innovation et les liens sociaux qui s’y créent.

Partout dans le monde, les fablabs permettent à des inventeurs et créateurs d’entreprises (le plus souvent des TPE mais pas seulement) de mettre leurs idées à l’épreuve par le prototypage rapide, avec des coûts réduits et des technologies libres. Certains d’entre eux ont pu créer leur entreprise à partir de ces premiers essais. Les exemple se comptent maintenant par centaine, comme on peut le voir sur les plate-formes de financement collaboratif (ou crowdfunding) comme Kickstarter ou ullule en France.

Pour un Grand Fablab à Amiens

fablab logoIl s’agit de tendre vers une structure et un Lieu dans la cité pour :

  • héberger des évènements, ateliers et résidences sous la forme d’une programmation annuelle, un peu comme le font les salles de spectacle privées.

  • Proposer un espace de CoWorking. Il s’agit initialement d’espaces équipés pour le travail à distance (télétravail). le co-Working est une extension de la notion de télétravail, qui prend en compte les éventuelles coopérations possibles entre travailleurs à distance.

  • Participer au réseau des Fablabs en organisant des échanges avec eux afin d’inscrire Amiens et les Amiénois dans la dynamique Mondiale,

  • Accueillir des étudiants de la Fablab Academy pour délivrer à Amiens, comme cela se fait à Barcelone ou Asterdam, la télé-formation du MIT “How To Make (almost) Anything”.

 

Mise en œuvre du projet

Le Projet est aujourd’hui au stade de la réalisation concernant l’activité commerciale, et au stade de l’expérimentation sur l’activité ouverte au public.

Etoele est une société de Conseil en Informatique créée en 2011 par Jean-Baptiste Héren, avec une culture du libre inscrite jusque dans ses statuts, pour la défendre et promouvoir le logiciel libre. Cet Objet s’étend maintenant à l’open Hardware.

  1. R&D au sein de la société de conseil en Informatique Etoele, sur la fabrication numérique et Objets intelligents dans le but de développer des produits sur mesure :

    1. Robots

    2. Prototypes

  2. Ouverture du Laboratoire sous la forme d’un Fablab chaque semaine pour:

    1. Faire la preuve de concept

    2. Développer un réseau

    3. Nouer des partenariats en vue du développement d’un Grand Fablab.

  3. Participation à des évènements & ancrage local pour promouvoir le Projet.

 

Le premier objectif est, sur la base de coup de pouce au démarrage et de financements consentis chaque année par nos partenaires, de pouvoir ouvrir le lieu de manière plus large et accueillir le public dans de meilleures conditions.

Structure

Etoele est actuellement une société de Conseil en Informatique qui a choisi d’investir dans la R&D afin de développer une offre de Service dans le domaine des Objets connectés et des Applications associées.

Les Sessions Ouvertes à tous et gratuites, dites “Open Lab” ont lieu chaque samedi dans nos locaux depuis Septembre 2012, permettant au public d’accéder librement à des machines et méthodes que nous utilisons habituellement dans un cadre commercial. ces sessions sont soumises à la Charte du MIT, définissant les règles de fonctionnement et équipements nécessaires donnant droit d’accès et de participation au réseau mondial des Fablabs.

L’enjeu est donc de mettre en place la structure adaptée à ces deux activités :

  • L’une commerciale : Prestations de service, prototypage et Formation à l’usage des entreprises ou particuliers

  • L’autre gratuite :  Ateliers ouverts et Workshops Collectifs. A terme, nous espérons financer cette activité, par des partenariats institutionnels. A défaut, nous envisageons un financement par les utilisateurs eux-mêmes fédérés au sein d’une association.

Afin de répondre à cette problématique, nous étudions la piste d’une transformation de la structure actuelle en SCOP, plus en accord avec nos valeurs. Par ailleurs, une association regroupant les utilisateurs et promoteurs d’un FabLab à Amiens est en cours de constitution.

Chez Etoele, trois Emplois sont souhaités à terme (Gérant inclus), dont un dédié à 100% au Fablab, si l’activité le permet. Le curseur Commercial/Fablab ouvert reste à ajuster en fonction du niveau des partenariats que nous aurons su nouer.

Modèle économique

  • Développement d’une activité Commerciale pérenne sur la branche Prototypage et maintien de l’offre de services actuelle.

  • Recherche de partenariats pour financer l’ouverture du Fablab au Public dans le respect de la Charte du MIT, c’est à dire gratuitement et au minimum un jour par semaine.

IMG_20130313_153854

l’équipe  » porteuse du projet « 

le projet fait partie intégrante du plan de développement de la sociéte Etoele, actuellement gérée par Jean-Baptiste HEREN (Porteur de Projet, Gérant de étoele).

Dans le cadre du développement des activités de R&D et mise en place d’un Grand FabLab, il est prévu que Sébastien intègre en qualité de Salarié coopérateur, la société Etoele convertie en SCOP au début de l’année 2014.

Ancrage Local

Les partenariats locaux sont nécessaires à l’aboutissement de ce projet, tant pour sa partie commerciale que la dimension collective.

La nature du Fablab en fait une entité en perpétuelle développement, son champ d’application s’étend avec les rencontres et les collaborations qui en découlent. Dans cet optique d’ouverture le Fablab cherchera à s’intégrer aux réseaux locaux promouvant l’innovation ascendante, la culture, et l’éducation populaire.

Des contacts se sont déjà créés avec Ombelliscience pour le développement et la médiation de la culture scientifique, avec l’IUT GE2I qui voit dans le Fablab une opportunité de revaloriser les filières techniques (« conception mécanique ») et ainsi motiver les étudiants.

Les projets développés au Fablab ont un  important contenu technique qui pourra être diffusé à un large public par l’intermédiaire de manifestations culturelles ou artistiques. Un atelier d’initiation autour de l’électronique et du logiciel open source est par exemple prévu avec la Briqueterie dans le cadre du festival électro-acoustique du 8 au 11 Mai 2013.

 

Moyens Actuels et nécessaires au développement du projet

Investissements

Les Moyens Matériels actuels sont mobilisés par l’Entreprise ETOELE, ce projet étant réalisé comme le prolongement de ses activités de R&D. Etoele est parvenue à ce jour, à Financer 27% de l’investissement dans les équipements initiaux nécessaires à l’ouverture d’un FabLab, Restent 20K€ d’investissement en Machines et petit matériel, comme précisé en Annexe 2 / détail des investissements.

Afin de réaliser ce financement et les aménagements initiaux nécessaires, les Comptes prévisionnels joints à ce dossier précisent qu’un emprunt de 30000€ sera réalisé. Il s’agit d’une hypothèse et nous espérons pouvoir distribuer cet investissements en fonction des dispositifs d’aide qui seront portés à notre connaissance.

Recherche de partenariats, Conventions

Pour réaliser notre projet, nous souhaitons nouer des partenariats à moyen terme, pour l’accueil d’ateliers, formations et évènements à différents publics qui pourraient être intéressés par les connaissances et techniques développées au sein du Fablab : Prototypage, Programmation créative, interactivité, arts numériques, robotique, thématiques art/science.

En particulier, nous pensons :

  • aux étudiants en design, en conception mécanique, animation 3D,

  • aux centres de loisirs ou associations d’éducation populaires,

  • aux artistes ou Groupements d’artistes

En raison des Coûts de fonctionnements Qu’implique l’ouverture au public, et pour assurer un service conforme à la charte du MIT, des Financements sont attendus dans le cadre de la recherche de partenariats actuellement engagée.

Pour y parvenir, Etoele a besoin de :

  • Financer sa période de R&D sur les produits en projet

  • Financer la location d’un local à la mesure de l’offre prévue & adapté pour l’accueil du Public (>80m2 estimé à 1300€ mensuel)

  • Établir des Conventions & Partenariats Public-Privé à moyen/long terme pour permettre l’ouverture du Fablab au(x) Public(s) concernés par ces conventions.

  • Création d’emplois de niveau II et I. Fab Lab Manager, Formateurs en Atelier Numérique

Annexe 1 – Charte des FabLabs

 

CHARTE DES FAB LABS

Mission : les fab labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui rendent possible l’invention en donnant aux individus accès à des outils de fabrication numérique.

Accès : vous pouvez utiliser le fab lab pour fabriquer à peu près n’importe quoi (dès lors que cela ne nuit à personne) ; vous devez apprendre à le fabriquer vous-même, et vous devez partager l’usage du lab avec d’autres usagers et utilisateurs.

Éducation : la formation dans le fab lab s’appuie sur des projets et l’apprentissage par les pairs ; vous devez prendre part à la capitalisation des connaissances et à l’instruction des autres utilisateurs.

Responsabilité : vous êtes responsable de :

  • La sécurité : savoir travailler sans mettre en danger d’autres personnes ni

  • endommager les machines,

  • La propreté : laisser le lab plus propre que vous ne l’avez trouvé,

  • La continuité : contribuer à entretenir et réparer les outils, à gérer les stocks de fournitures et à rendre compte des incidents.

Secret : les concepts et les processus développés dans les fab labs doivent demeurer disponibles pour un usage individuel même si la propriété intellectuelle peut être protégée.

Business : des activités commerciales peuvent être initiées dans les fab labs, mais elles ne doivent pas faire obstacle à l’accès ouvert. Elles doivent se développer au-delà du lab plutôt qu’en son sein et bénéficier à leur tour aux inventeurs, aux labs et aux réseaux qui ont contribué à leur succès.

La charte originelle en anglais : http://fab.cba.mit.edu/about/charter/

Source : http://fablab.fr/projects/project/charte-des-fab-labs/