Le premier FabLab de la région Picardie

Un fablab à Amiens – le Projet Etoele-lab

Le « proto-lab » est maintenant opérationnel et je profite de ce post pour présenterd’un peu pus prés, la démarche et l’état actuel de notre projet.

historique

Etolab (Etoele-LAB) est un laboratoire développé initialement pour les besoins R&D internes de Etoele, société fondée en 2011. Opérant Initialement dans le Service et le développement d’applications Web, Ce laboratoire nous a permis de nous former aux techniques de prototypage rapide, et de rester en veille sur les nouveaux usages numériques.

Nous souhaitons étendre le développement d’application au monde des Objets connectés qui nous attend et qui prendra, nous le pensons, le pas sur les Ordinateurs tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Par ailleurs, Etoele a créée avec un objectif inscrit jusque dans ses statuts, de promotion du logiciel Open Source et de l’Open Hardware. Nous souhaitons honorer cette part de notre engagement.

Preuve de Concept

Le Proto-lab a ensuite été mis à profit pour le développement d’un premier robot en partenariat avec l’UTC, conçu pour la prise automatique de mesures acoustiques dans le cadres des travaux de  Thèse de  M.Sébastien Personne, aujourd’hui co-porteur du projet.

Ce travail mettant en oeuvre des techniques de conception et d’impression 3D ainsi que la programmation de Micro-controleurs Arduino, a mis en évidence la puissance et l’étendue des Techniques aujourd’hui à la disposition du Grand-Public et des petites entreprises.

Le mouvement des fablabs

Après cette expérience, nous avons pu confirmer à quel point le mouvement des Fablabs peut Changer notre manière à la fois de concevoir, notamment dans les entreprise, mais aussi de manière plus personnelle, de consommer la Technologie. Alors s’impose à nous le projets de créer à Amiens, un Fablab qui fasse entrer notre Ville dans le mouvement mondial initié par le MIT.

Un FabLAB Ouvert

Nous souhaitons Pour Amiens, un Fablab Réellement Conforme à la Charte du MIT. Celle-ci implique l’ouverture au Grand public au minimum un jour par semaine pour des sessions dites « Open LAB ». Ces sessions impliquent de travailler de manière collaborative sur des projet locaux ou co-développés avec d’autres Fablabs faisant partie du réseau. En contrepartie, les visiteurs s’engagent à documenter leurs travaux dans la démarche de l’Open Source. Cette composant est pour nous essentielle, mais pose bien sûr la question du modèle économique.

Modèle économique

Une entreprise plutôt qu’une association

Il existe peu de littérature sur le sujet, et les fablabs existants ou émergeant aujourd’hui en France n’ont pas encore pu faire ressortir un modèle économique clair sur le sujet. Le Document édité par la FING et rédigé par Fabien eychenne est actuellement la meilleure source d’informations que nous ayons trouvée, et il est d’ailleurs disponible aux éditions FYP.


Notre démarche initiale étant orientée vers l’Entreprise et la prestation de services, nous concevons la création de ce fablab comme une extension du modèle actuel, sous la forme décrite comme « Privé-Businesss » dans le Document de la FING. A noter que nous souhaitons, comme le font certaines entreprises, prendre une forme juridique qui, s’il s’agit d’une entreprise, garantit une éthique et un équilibre dans la gestion de celle-ci. la piste de la SCOOP est actuellement étudiée.

Partenariats

Cette optique impose donc une certaine rigueur dans nos orientations, mais elle n’exclut pas, bien au contraire la recherche de partenaires, privés comme institutionnels. En effet, l’objectif de créer un FABLAB ouvert au public nous apparaît comme un apport important au tissus économique et culturel local. Nous recherchons donc activement des partenariats avec les institutions locales et nationales, nous permettant d’assurer par l’offre de ce nouveau service, une base économique nous permettant d’initier le processus.

Ces partenariats s’orientent actuellement vers l’offre de services récurrents de formation sous forme d’ateliers et l’organisation d’évènements impliquant la démocratisation et l’apprentissage par le « Faire », des techniques de Conception, prototypage, « Coding » et Low Technologies basées sur le recyclage et la réparation d’objets qui nous entourent.

Pour en savoir plus

Nous sommes preneurs de tout avis, conseil ou contact nous permettant de progresser dans notre démarche. N’hésitez pas à nous contacter et à venir nous rencontrer dans nos locaux, ou nous avons créé notre « proto-fablab ».